Tom Vaylo: Une rencontre sonore à Montmartre

Tom Vaylo c’est une rencontre à Montmartre, je me suis laissée guider par le son du Handpan et j’ai tout de suite remarqué un talent touchant.
Tout naturellement, My Ginger s’associe à Tom Vaylo le mercredi 20 Juin à 20h aux Grands Voisins, pour un événement Yoga & Voyage sonore.
Nous voulions partager cette rencontre avec toi, c’est pourquoi nous l’avons interviewé 🙂
Peux-tu te présenter ?
Tom, 27ans, ingénieur, architecte, chercheur, et surtout musicien compositeur. Après plusieurs expériences musicales en groupe, je me suis lancé il y a deux ans dans mon projet solo « Handpan Electro Chillout » dans lequel j’ajoute plusieurs instruments acoustiques (notamment le handpan, évidement) à mes créations musicales électroniques. La musique est un véritable moyen d’expression pour moi ; que j’utilise pour raconter des histoires, transmettre des valeurs qui me sont chères, arracher l’auditeur de son siège et l’emmener dans un voyage contemplatif et méditatif. Le premier album, sorti l’année dernière, est écoutable partout en streaming, et le prochain est dans les tuyaux !
Quelle est ton histoire avec la musique ?
Un coup de foudre ! N’ayant aucun musicien ni audiophile dans ma famille, j’ai « rencontré » la musique à 6 ans, lors d’une initiation à la flute à bec dans mon école. Et quel choc ! Le lendemain j’entamais des cours de musique, et en quelques mois elle faisait partie intégrante de ma vie. Depuis, la flamme continue à s’attiser chaque jour, et la musique est devenue pour moi un moyen d’expression, de partage et de bonheur indispensable !
Comment as-tu découvert le Handpan ?
Encore une belle histoire ici ! Comme la musique, cela m’est tombé dessus. Je suivais les premières vidéos lorsque l’instrument a été créé par PanArt, et un jour, en flânant dans un port, je distingue le son du hang. Avec émotion je m’approche, et m’assoie près du musicien anglais sur le bord du quai. Quelques moments oniriques et discussions plus tard, il me tend son instrument, tout en lançant ‘Hey, wanna play ?’. C’est ainsi, grâce à un homme dont je ne connais pas même le nom, que toute cette aventure a débuté …
Comment as-tu composé ton album ? Quelles ont été les étapes ?
Difficile de séparer les étapes à proprement parler, mais mon processus de création d’un album pourrait être résumé ainsi :
-Recherche sonore / jeu / soundesign /j eu/ expérimentations / imagination des ambiances et des mélodies / premiers enregistrements
-Mise en forme des morceaux / jeu / structuration des idées
-Représentations live des morceaux, évolution de la set-list au fur et à mesure en sélectionnant les morceaux qui me permettent de transmettre le plus d’émotions
-Affinage du soundesign et des ambiances /jeu/ enregistrements finaux
-Mixage et mastering en studio
Mais évidemment tout n’est pas si simple, et il est tout à fait sain de retourner souvent « en arrière » dans ces étapes …
Comment te vient l’inspiration pour composer ?
Ecrire un morceau, c’est souvent un peu « magique ». Tu joues, ton esprit vagabonde, et puis là quelque chose te tombes dessus. A partir de là ça devient « évident » et tu ne sais plus comment c’est arrivé. Les gens que je rencontre et avec qui je passe du temps sont probablement la principale source de mon inspiration, avec la nature et la montagne ; les émotions étant un point central.
Quelle est la signification de l’arbre qui se trouve sur ta pochette d’album ?
L’arbre a une symbolique très forte pour moi. L’arbre c’est la nature, c’est la vie, c’est la croissance ; l’arbre reste toujours ancré dans la terre, dans le vrai, ses racines lui apportent une stabilité ; mais l’arbre monte vers le ciel, s’élève ; il va dans toutes les directions tout en avançant, il prend son temps pour devenir étonnant, solide, unique, durable.
J’ai vu que tu allais sortir ton deuxième album. Ton clip est splendide, tu as le smile et on peut voir que tu es complètement dans ton élément et en symbiose avec ton instrument. Que ressens tu lorsque tu joues ?
Ça, je ne peux pas te le décrire facilement ! Il se passe un truc, à la seconde où tu touches ton instrument et tu joues la première note d’un set. Plus rien d’autre n’existe que la musique et ce que tu partages avec le public. C’est fabuleux !
Quelle est ta routine matinale ?
Ça je le garde pour moi, ça te laissera un peu de mystère ! Elle intègre souvent du yoga/méditation, de la pratique d’un instrument, et la réalisation de ma to-do list du jour !
Toi dans 5/10 ans ?
Je préfère me donner des directions que des objectifs ou espérances ! Quant à prévoir le futur, je passe mon tour 😉
Quels sont tes rêves?
Cette nuit, j’ai rêvé que je faisais du tricycle à la verticale sur un arbre, c’était assez bizarre.
Quel(s) lieu(x) recommandes tu à Paris ?
Tout dépend pour quoi faire ! Mais j’ai entendu dire que les Grands Voisins le 20 juin c’était super 😉
Plutôt Yin ou Yang ?
Le yin ne peut se concevoir sans le yang non ? Plutôt mélange (un peu trop) complexe des deux.
Retrouvez Tom Vaylo sur :

" La musique peut rendre les hommes libres "
- Bob Marley